CAN 2019 (qualifications)/(Groupe D) 5e journée
Togo-Algérie Aujourd’hui au stade municipal de Lomé à 17h00
Les Verts en quête d’une victoire à Lomé, synonyme de qualification
Les Verts affronteront le Togo, aujourd’hui à 17h00 à Lomé pour le compte de la 5è journée des qualifications pour la CAN-2019, avec l’ambition de signer une victoire, synonyme de participation à la phase finale, de cette compétition continentale, prévue au Cameroun. Un succès en terre togolaise permettra, en effet, aux joueurs de Djamel Belmadi de composter leur billet pour la CAN-2019, et dans ce cas là, la 6è et dernière journée, prévue le 19 mars prochain à Blida, ne sera alors qu’une simple formalité face à la Gambie qui a compromis ses chances de qualification. Les hommes de Djamel Belmadi, même dans le cas d’un match nul à Lomé, vont franchir un grand pas vers la qualification, puisqu’ils occupent la 1ère place de leur groupe avec 7 points, soit deux unités de plus que la formation du Togo, avant la 6è et dernière journée.
En revanche, une défaite du onze algérien à Lomé, compliquera la tâche des Verts qui devront gagner, ensuite, face à la Gambie et attendre le résultat du match Bénin-Togo à Cotonou. En prévision de la rencontre Togo-Algérie, 24 joueurs algériens, dont quatre évoluant dans le championnat algérien, ont effectué un stage de préparation de quatre jours au Centre de Sidi Moussa. L’effectif des Verts
Sera, toutefois, amoindri de Yacine Brahimi,et Mohamed Fares, tous deux blessés, et déclarés forfait à la dernière minute. Le coach national a fait appel à quatre joueurs:Chita, Meziane, Zeghba et Bedrane, en remplacement du défenseur Rafik Halliche, blessé lui aussi à la dernière minute.
De l’autre côté, l’équipe togolaise, complètement relancée, dans ces qualifications après son succès à l’arrachée, face à la Gambie à Banjul, aura à cœur de l’emporter face aux Verts pour se positionner. La mission des Togolais s’annonce compliquée, dans l’espoir de composter leur billet pour la phase finale au Cameroun, par rapport aux Verts. Ils doivent non seulement gagner dimanche, et enchaîner en mars 2019 face au Bénin à Cotonou, pour figurer parmi les deux premiers du groupe D. Un match nul des coéquipiers du capitaine Emmanuel Adebayor compromettrait sérieusement leurs chances de se qualifier pour le rendez-vous camerounais, d’où l’importance de cette rencontre décisive pour les joueurs du sélectionneur français Claude Leroy. Ce dernier a relevé l’importance «de l’emporter face à l’Algérie, pour éviter les calculs, en dépit des nombreuses défections enregistrées» chez les Eperviers avec l’absence de pas moins de quatre éléments clés, non sans contester «l’état de la pelouse déplorable» du stade municipal de Lomé. «Il est impératif pour nous de remporter ce match, car cela nous permettra d’assurer notre qualification, sans dépendre des autres résultats. La tâche s’annonce difficile, face à une bonne équipe algérienne, qui possède de très bonnes individualités. Nous aussi avons de sérieux atouts à faire valoir. Nous allons les bousculer, en défendant très haut, et en plaçant des attaques bien orchestrées dès la récupération du ballon», a indiqué Leroy.

 

CRB
Saïd Allik relance la machine....
Le nouveau patron du CRB, Said Allik, n’a visiblement pas l’intention de perdre du temps ou de tergiverser pour prendre les bonnes décisions afin de relancer la machine grippée du club Belouizdadi. En effet l’ex-président de l’USM Alger qui jouit désormais d’une carte blanche de la part de l’actionnaire majoritaire du club, le groupe Madar, s’est employé ces derniers jours sur plusieurs chantiers à commencer par le plus délicat, à savoir celui de renforcer l’équipe lors du prochain mercato hivernal qui pointe à l’horizon. Said Allik qui a une grande expérience dans ce domaine sait qu’il faut aller très vite, et avoir le flair pour dénicher les rares bons joueurs libres durant ce laps de temps relativement court. Et surtout ne pas dévoiler ses pistes en raison de la forte concurrence qui existe en ce moment. Le CRB a surtout besoin de joueurs de qualité et expérimentés pour éviter la descente fatale en fin de saison.
Et même si les noms fusent de toutes parts à Belouizdad aucune fuite ne sort de la direction actuelle du club pour le moment, on parle certes dans les milieux des supporters d’un retour probable de certains joueurs qui avaient quitté le club a l’intersaison comme le défenseur central Naamani, et le milieu de terrain Draoui, qui pourraient apporter beaucoup de bien a l’équipe, mais rien d’officiel n’a été annoncé . Tout ce qu’on sait, c’est que Said Allik a effectivement pris attache avec certains joueurs, et est en contact avec des agents de joueurs pour un éventuel recrutement de joueurs étrangers. Simplement et pour faire taire une rumeur nuisible, le nouveau boss du CRB a tenu a préciser qu’il n’a jamais contacté le moindre joueur de son ex-club l’USMAlger.
On sait juste que si les Usmistes décident de libérer certains éléments, durant ce mercato, il n’est pas impossible que le CRB soit intéressé. Et vu que la question des salaires et dus des joueurs est théoriquement réglée par le nouveau propriétaire du club, l’autre point crucial que doit entériner Said Allik est celui de l’entraineur.
Nombreux sont ceux qui ont souhaité voir le recrutement d’un grand technicien, voire même un étranger, mais avec beaucoup de pragmatisme les plus initiés savent parfaitement qu’un technicien qui ne connaît pas bien le vestiaire actuel, du Chabab, risque de se casser les dents et compromettre sérieusement l’opération sauvetage du CRB.
C’est pour cela, qu’il y a de fortes chances pour que Lotfi Amrouche soit maintenu à la barre technique. Il pourra alors compter sur les conseils très avisés de son directeur général Said Allik, qui en connaît un sacré bout dans le domaine technique.
Cela dit et malgré la position de lanterne rouge toujours aussi inquiétante du CRB une certaine lueur d’espoir est revenue à Belouizdad surtout après la victoire avec panache face au MO Bejaia.
R. Bendali

 

tarif