MCO
Il a inspecté le stade Zabana
Casoni prépare la reprise des entraînements
Comme il fallait s’y attendre, 48h après son arrivée à Oran, Bernard Casoni commence déjà à tâter le terrain. Après une réunion qui a duré quelques heures avec les dirigeants du club, le premier responsable de l’encadrement technique de l’équipe première s’est rendu hier au stade Ahmed Zabana dans lequel va se dérouler l’essentiel de la préparation d’intersaison. Mais avant de donner le coup d’envoi de la reprise des entraînements, le coach a exigé deux conditions à la direction du Mouloudia. La première est de soumettre tous les joueurs à des tests médicaux approfondis avant que personne ne descende sur le terrain et la seconde est de préparer tout le matériel pédagogique et l’équipement nécessaire pour cette période de préparation. La direction sera également appelée à désigner un endroit dans lequel le groupe va passer ensemble cette première phase de préparation comme l’exige les nouvelles règlements concernant les gestes barrières contre la propagation du Covid 19.

Des joueurs à l’essai

Sachant que l’effectif du Mouloudia renferme dans ses rangs plus d’une trentaine de joueurs, l’entraîneur, Bernard Casoni qui a validé 90% de cet effectif compte tenu qu’il était en contact permanent avec les dirigeants du club au moment du recrutement, aurait formulé des réserves sur la valeur de certains éléments engagés presque en catimini.
En effet, le premier responsable de la barre technique veut juger ces éléments dont on ignore encore l’identité, sur le terrain lors des premières séances d’entraînements.
A noter que la date de la reprise du travail n’a pas encore été communiquée aux joueurs. Selon nos sources, Casoni aurait demandé aux dirigeants d’accélérer sur certains dossiers afin de fixer dans les meilleurs délais cette reprise des entraînements afin d’éviter un retard considérable par rapport à certaines équipes. D’autres réunions seront prévues entre le coach et ses proches collaborateurs afin de permettre à l’équipe de gagner du temps.
A.B

FAF
Le B.F face aux points irrésolus...
La réunion du bureau fédéral du 4 octobre prochain sera particulièrement attendue et suivie par rapport à au moins deux points qui seront à l’ordre du jour. Le premier et sur lequel il y a eu moult spéculations concerne évidemment le 4ème club à désigner pour prendre part aux compétitions africaines et plus précisément celui qui accompagnera l’Entente de Sétif en Coupe de la CAF. Après toute la polémique qui a alimenté ce sujet et le brouhaha autour de sujet qui a mis quelque peu l’instance Fédérale dans l’embarras, on s’attend évidemment à un retour aux normes et précisément à ce que prévoit la règlementation dans un tel cas de figure. En effet, vu que la Coupe d’Algérie a été annulée et que c’est en principe son vainqueur qui doit participer à la Coupe de la CAF le règlement est clair et désigne le 4ème du classement pour prendre part à cette épreuve. Voilà donc, la JS Kabylie toute indiquée pour participer à cette épreuve.
Le hic c’est que ces derniers temps le torchon avait sérieusement brulé entre le président Mellal et l’instance du football national ce qui avait même laissé une rumeur faire croire qu’un autre club allait être désigné pour jouer la Coupe de la CAF.
Cependant la règlementation ne peut assurément être dérogée et la prochaine réunion du bureau fédéral devrait sans surprises indiquer que c’est la JS Kabylie qui prendra part à cette compétition au même titre que l’Entente de Sétif au moment ou le CRB et le MCA disputeront la Ligue des Champions. L’autre point à l’ordre du jour non moins important concerne le championnat de Ligue 2 dont les 36 clubs restent toujours dans l’attente de la reprise des entrainements et de la compétition.
Un championnat qui devrait débuter après celui la Ligue 1 professionnelle et de ce fait l’accès aux terrains d’entrainements pourrait être fixé pour la mi octobre.
En fait cela se fera selon le premier bilan qui sera dressé après l’évaluation de l’expérience des clubs de Ligue 1 qui ont renoué avec la préparation depuis une dizaine de jours. Le point d’orgue de cette question restera évidemment lié à la capacité des clubs de Ligue 2 de se conformer au protocole sanitaire, ce qui est, pour le moment loin d’être évident.
R .Bendali

 

tarif