MCO
Le cas de Cavalli en point de mire
Le FAF tranchera samedi
Apparemment, les choses sérieuses ont réellement commencé pour la direction du Mouloudia appelée à régler plusieurs problèmes notamment celui de Jean Michel Cavalli.
Butant sur un grand problème relatif à la procédure de paiement après que la LFP s’est montrée prête à avancer l’argent des droits de l’ENTV, la direction a posé ce cas à la FAF qui a l’habitude de gérer ce genre de probleme. La Fédération Algérienne de football qui a plusieurs cas similaire avec celui du Mouloudia d’Oran comme Tadjenanet, NAHD, Aïn M’lila, Médéa a décidé de se pencher sur ces litiges.
C’est lors de la réunion du bureau fédéral prévu samedi prochain qu’on va réellement se pencher sur ce cas là. Entre temps, le Mouloudia est appelé tout de même à faire quelques démarches comme de communiquer à la FAF les coordonnées bancaires de Jean Michel Cavalli « Il est devenu difficile de payer en monnaie européenne à la place des clubs car la banque centrale se montre prête à virer l’argent uniquement pour la FAF pas pour les clubs lesquels sont souvent butés à un problème des impôts pour pouvoir effectuer les changes monétaire » nous dira une source de la FAF avant d’ajouter « Mais ne va pas lâcher les clubs algériens. On va se pencher sur ce cas dès la séance de samedi prochain pour essayer de trouver une solution et éviter d’autres sanctions à ces équipes et aussi à la sélection nationale » Si la FAF prendra en charge la procédure de paiement du Mouloudia et la LFP la somme d’argent que le MCO va devoir payer, la direction sera désormais appelée à régler d’autres soucis notamment celui des mensualités des joueurs. On vient d’apprendre que les dirigeants vont devoir appeler cette semaine leurs éléments afin de trouver un terrain d’entente concernant la somme que chacun doit toucher durant cette période. En tous les cas, ce n’est qu’à travers le montant que va débloquer dans les prochaines heures, la société des transports maritimes des Hydrocarbures, Hyproc que le Mouloudia va pouvoir partager l’argent entre les joueurs de son effectif.
A.B

Commission médicale de la FAF
Damerdji: «C’est impossible de reprendre
au vu de la situation sanitaire actuelle»
Le président de la commission médicale de la Fédération algérienne de football (FAF) Djamel Eddine Damerdji, a estimé vendredi qu’il était «impossible» de reprendre l’entraînement collectif et la compétition, «au vu du nombre élevé de cas positifs», au nouveau coronavirus (COVID-19), constatés depuis plusieurs jours.Il est impossible de reprendre l’entraînement collectif et la saison, au vu de la situation sanitaire actuelle. Nous recensons une moyenne de 160 cas confirmés au COVID-19 par jour, ce qui n’est pas pour faciliter la reprise. Franchement, je vois mal comme peut-on rejouer au football, d’autant que les clubs auront besoin d’au moins six semaines de préparation pour retrouver leurs repères», a-t-il indiqué.
Pour discuter d’une éventuelle reprise de la saison, une réunion s’est tenue récemment au siège du ministère de la Jeunesse et des Sport, en présence d’un représentant de la FAF, du président de la Ligue de football professionnel (LPF) Abdelkrim Medouar, ainsi que d’un représentant du Centre national de la médecine du Sport (CNMS). Aucune décision n’a été prise sur une possible reprise du championnat. Tous les intervenants étaient unanimes à dire que tout sera tiré au clair après le déconfinement.
Il s’agit de la deuxième sortie médiatique du premier responsable de la commission médicale, en l’espace d’une semaine, confirmant une nouvelle fois son scepticisme quant à une éventuelle reprise du championnat, suspendu depuis mars dernier.»La dernière directive sur l’obligation de porter une bavette dans les lieux publics, publiée dans le journal officiel, et tout ce que cela impacte sur le protocole, a compliqué une éventuelle reprise. Certains s’interrogeaient pourquoi l’Algérie ne se repose pas sur le modèle allemand (reprise de la Bundesliga le week-end dernier, ndlr), je leur réponds que nous n’avons ni le même système sanitaire, ni encore moins la conscience du peuple allemand», a-t-il ajouté sur les ondes de la radio nationale.

 

tarif