MCO
Le discours plein d’optimismes de Bouakkaz
«J’aime relever ce genre de défi»
C’est un entraîneur plein d’optimisme qui a fait son come-back au Mouloudia après avoir sillonné le pays avant de faire un petit tour dans le championnat de la Tunisie. Loin d’être débarqué en terre inconnue, Bouakkaz ne semble pas du tout effrayé par la situation dans laquelle se trouve actuellement l’équipe oranaise « Tout le monde sait que je suis un entraîneur qui aime relever ce genre de challenges. J’ai connu pire dans ma carrière notamment en Algérie. J’ai relevé le défi lorsque j’étais à Relizane et aussi à l’USMBA et j’ai réussi. Donc, ce n’est pas le MCO actuel avec lequel j’ai de bons souvenirs qui va me faire peur. Au contraire, je suis hyper motivé à l’idée de relever ce challenge et mener le MCO à bon port » affirme le nouvel entraîneur du Mouloudia.

« Il n’y a pas le feu à la maison »

Bouakkaz est loin d’être découragé par le début difficile de l’équipe en championnat « C’est vrai que le Mouloudia n’a pas réalisé le début idéal en championnat mais je pense que le championnat est encore long. Il nous reste du chemin à faire. On aura le temps devant nous afin de corriger certaines erreurs et essayer de remettre l’équipe sur rail » ajoute t-il encore.
Son objectif pour son retour au Mouloudia était de composer le même staff technique qui a travaillé avec lui en 2017 « Mon souci était de bien vouloir retrouver les mêmes personnes avec lesquelles j’ai travaillé auparavant. C’est le cas pour le staff technique avec la présence de Mecheri «Baby» ainsi que Saoula. Même chose pour le staff médical et des personnes de la direction » indique t-il.
Concernant les objectifs tracés avec la direction du club, le premier responsable de l’encadrement technique de l’équipe affirme « Je pense que la situation actuelle nous oblige à penser à ranimer dans l’urgence l’équipe. Les objectifs viendront au second plan. L’essentiel est de permettre à l’équipe de se remettre sur rail et retrouver sa vitesse de croisière » précise t il.
A la question de savoir ce qu’il pense que la valeur de l’équipe actuelle, Bouakkaz répond « C’est vrai que le MCO a connu un changement pratiquement radical de son ossature.
Cela va prendre un peu de temps afin que l’équipe puisse retrouver sa cohésion et des automatismes. Sinon, je pense que la plupart des équipes de la Ligue 1 se valent cette saison. Il n’y a pas une grande différence de niveau » indique t-il encore.
A.B

WAT
Ighil pressenti pour succéder à Bouhellal
L’entraîneur Meziane Ighil a indiqué, hier, que ses contacts avec le WAT sont encore à un « stade préliminaire ».
« Effectivement, j’ai reçu un contact de la part du président du WAT qui voulait connaître mes intentions au sujet d’une éventuelle proposition officielle pour entraîner son équipe, mais ça reste toujours à un stade préliminaire », a déclaré Ighil à l’APS.
Le WAT est sans entraineur depuis sa défaite sur le terrain du MCA , une défaite qui a sonné le glas de son ex-coach, Kamel Bouhellal. L’équipe reste sur quatre défaites de rang après cinq journées de championnat.
« J’ai assisté au précédent match du WAT contre le Paradou AC pour avoir une idée sur cette formation si le destin me conduirait dans ce club.
Mais, aucune suite n’a été encore donnée à mes premiers contacts avec son président », a précisé l’ancien sélectionneur national.
Cependant avant que ce dernier ne songe à s’engager avec le « Widad » ou une autre équipe, il devra d’abord résilier son contrat avec le nouveau promu le HB Chelghoum Laid, où il a fait un passage éphémère.
« Je n’ai pas encore trouvé un terrain d’entente avec la direction du HBCL pour résilier mon contrat. Cela dit, c’est à cause de la situation financière prévalant dans ce club que j’ai décidé de m’en aller, sinon je m’y sentais bien. J’étais d’ailleurs persuadé que l’équipe allait s’améliorer au fil des matchs, vu qu’elle a connu un changement radical au sein de son effectif lors de l’intersaison », a encore expliqué Meziane Ighil.

 
 

tarif