MCO
Un tirage au sort favorable aux «Hamraoua»
Le Mouloudia d’Oran a été gâté par le tirage au sort effectué avant-hier du côté de Aïn El Benian. En effet, les «Hamraoua» ont non seulement hérité de deux équipes de bas palier mais auront aussi l’occasion de jouer les deux matches des 32ème de finale et l’éventuel matchd des 16ème de finale au stade Ahmed Zabana.
Les Oranais ne pouvaient en effet espérer un meilleur tirage au sort au moment où plusieurs équipes de la Ligue 1 risque de s’affronter entre eux notamment lors des 16èmes de finale. Les poulains de Mecheri devront donc jouer la deuxième équipe d’Arzew qui est le MJA qui a formé il y a de cela longtemps celui qui est actuellement l’entraîneur des gardiens, Abdeslam Benabdellah. En cas de qualification, le Mouloudia accueillera une nouvelle fois son adversaire du jour au stade Ahmed Zabana.
Bien que la Coupe d’Algérie a souvent réservé son lot de suprises mais l’ARB Ghriss, devenu un habitué des tours avancés ces dernières années partira avec les faveurs du pronostic en allant joué chez lui, l’équipe de chaâba.
Les Oranais doivent en cas de qualification bien sûr, faire très attention à cette formation de Ghriss qui a battu sèchement la JS Kabylie la saison passée sur son terrain sur un score de deux buts à zéro. Même à l’extérieur, cette formation de Ghriss a déjà éliminé il y a de cela trois saison, l’ASM Oran au stade Habib Bouakeul.
De toutes les façons, le Mouloudia qui veut aller le plus loin possible en cette compétition qui tient à cœur non seulement les supporters mais aussi les dirigeants et les entraîneurs actuels doivent prendre très au sérieux ces tours préliminaires de cette Dame Coupe.

Benabdellah
« Le MJA est un club formateur »

Evoquant l’équipe avec laquelle il a commencé à jouer au football, l’entraîneur des gardiens de but, Benabdellah Abdeslam pense que le Mouloudia ne pouvait espérer un meilleur tirage au sort « On est très satisfait de ce tirage car on est gâté d’avoir évité non seulement des déplacements notamment vers mais aussi de jouer des équipes de palier inférieur. Je pense qu’on est sérieusement avantagés » estime t il avant d’ajouter « le MJA qui était nommé OMA 3 auparavant est le club de mon enfance. Il formait des joueurs pour l’équipe de l’OMA. Maintenant, il est composé de jeunes joueurs. Mais on est appelé à prendre très au sérieux cette rencontre »
A.B

MC Oran
Le président du CSA appelle au départ des actionnaires de la SSPA
Le président du club sportif amateur (CSA) du MC Oran, Tayeb Mahiaoui, a indiqué mercredi que la société sportive par actions (SSPA) du club évoluant en Ligue 1 de football est en situation de faillite, d’où la nécessité pour les membres actionnaires de jeter l’éponge.
«Tout le monde sait que la SSPA du MCO est en état de faillite et que ses dettes avoisinent les 100 millions DA. Il est temps pour que les actionnaires se retirent définitivement de la vie du club, et s’ils persistent à poursuivre dans leur sale besogne, ils n’ont qu’à s’acquitter des dettes», a déclaré Mahiaoui lors d’une conférence de presse.
Il s’est, en outre, engagé à «tout faire» pour que le CSA «détenteur du logo et des couleurs» soit rétabli dans ses droits.
«Nous allons saisir qui de droit pour que le CSA retrouve la place qui lui sied dans la SSPA. Nous allons prochainement engager les procédures d’usage pour que le CSA prépare l’arrivée d’un entreprise publique et évité l’expérience de l’échec de l’affiliation du club à Hyproc,un échec que les actionnaires actuels assument pleinement la responsabilitéé, a encore dit Tayeb Mahiaoui.
Interrogé sur les raisons de cette sortie médiatique après avoir prôné le silence, en tant que président du CSA, depuis plusieurs années, ce responsable a précisé qu’une «occasion en or se présente devant le MCO pour que le club soit rattaché à une entreprise publique, mais tant que les actionnaires actuels sont toujours en place, le processus risque de tomber à l’eau».
Selon lui toujours, «des assurances ont été données par le wali d’Oran pour qu’une opération de ce genre soit effectuée à partir de janvier prochain», poursuivant qu’en attendant, «on doit remettre de l’ordre dans la maison».
Pour rappel,la SSPA/MCO est sans président depuis juillet dernier, et toutes les tentatives de convoquer une assemblée générale des actionnaires ont été jusque-là vouées à l’échec.

 

tarif