Sidi Bel Abbès
Le ministre des Finances inaugure le siège
de la Direction régionale de la BNA
Lors de sa brève visite de travail, à la wilaya de Sidi Bel Abbès, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a souligné que la modernisation des établissements financiers et bancaires et leur dotation de nouvelles technologies, notamment d’un système informatique, est sur la bonne voie et sera généralisé à tous les établissements financiers, vers la fin de l’année 2019. Toutes les prestations fournies aux contribuables s’effectueront à distance via internet.
Il expliquera que la modernisation des établissements financiers et la mobilisation de tous leurs fonctionnaires réduiront les risques sur leur gestion, faciliteront les procédures aux clients partenaires et attireront les investisseurs. Monsieur Abderrahmane Raouia, souligne que son département accorde une grande importance à l’investissement pour la diversification des ressources financières, et sollicite les banques à accompagner les investisseurs pour assurer la croissance économique du pays, comme le désirent les pouvoirs publics. A propos de l’inflation, le ministre expliquera que le taux de 4.5% enregistré au cours de l’année 2018 se maintiendra au même niveau durant l’année 2019. Après la chute des prix des hydrocarbures, réitère le ministre, les décideurs se sont penchés sur l’amélioration de la prestation fournie par les établissements financiers et bancaires pour attirer les investissements. Le ministre a précisé que son département a enregistré une hausse en matière de recouvrement fiscal, hors hydrocarbures durant l’année 2018, ce qui réduit la pression du financement du Trésor public. Au sujet de la levée du gel sur les projets, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, le ministre expliquera qu’elle a concerné deux secteurs d’envergure, l’éducation et la santé, commençant par les projets d’urgence, afin de répondre aux attentes du citoyen. Le ministre des Finances a inauguré la nouvelle Direction régionale de la Banque Nationale algérienne, qui s’étend sur une superficie de 1.100 m², a nécessité une enveloppe de 131 millions Da. Il a visité le siège du centre des impôts sis à la cité les frères Adnane, et le siège du Centre régional des impôts implanté au quartier Sakia Hamra, dont a bénéficié la wilaya de Sidi Bel Abbès.
Il a aussi visité l’Hôtel des Finances du centre-ville, où il s’est enquit des conditions professionnelles de leurs agents et les moyens matériels mis à leur disposition, pour le bon fonctionnement des différents services.
Fatima A

Tlemcen
260 hectares pour développer la culture des lentilles
La direction des Services agricoles de la wilaya de Tlemcen a lancé un nouveau programme couvrant une superficie de 260 hectares pour le développement de la culture des lentilles, a-t-on appris jeudi du responsable de cette administration locale.
La wilaya de Tlemcen, occupant le premier rang national en légumineuses alimentaires sans les lentilles grâce aux importantes productions de fèves sèches, d’haricots et de pois chiches, se renforcera davantage après la réalisation du nouveau programme de développement de la culture des lentilles, a indiqué, à l’APS, Mohamed Yacheur.
La superficie habituellement destinée aux lentilles à travers la wilaya ne dépassait pas les 20 hectares, a-t-il précisé, ajoutant que cette situation a amené la DSA à élaborer ce programme de développement de cette culture. Une stratégie de sensibilisation et de vulgarisation devant précéder à la mise en œuvre du dit programme a été entamée par les services de la DSA depuis déjà huit mois. Pour ce faire, 40 agriculteurs de la wilaya de Tlemcen ont fait le déplacement jusqu’à la wilaya de Tiaret, pour découvrir les techniques de la culture des lentilles.
Cette initiative, a-t-on ajouté, a été suivie par le déplacement des agriculteurs à une ferme de la wilaya de Sidi Bel Abbes pour s’imprégner sur le terrain des techniques de récolte mécanisée de cette culture pendant la période des moissons-battages. Cette initiative a été également soutenue et accompagnée par de nombreuses séances de sensibilisation et de vulgarisation effectuées sur le terrain par des techniciens du secteur agricole.
La première étape de ce programme, a-t-on précisé, touchera 260 hectares et concernera des agriculteurs ayant bénéficié de tous les intrants, outre le crédit RFIG. Une cellule technique a été installée pour garantir le succès à ce nouveau programme.

 

tarif