Sidi Bel Abbés
2 réservoirs à Gouassem et Sidi Lahcen pour augmenter les capacités de stockage d’eau
Dans le cadre de la sécurisation de l’alimentation de la ville de Sidi Bel Abbés en eau potable et pour augmenter les capacités de stockage du liquide, deux réservoirs de 20 mille m3 chacun sont en voie d’achèvement et seront mis en exploitation incessamment.
Suivant la fiche technique établie par les services des ressources en eau de Sidi Bel Abbés, les travaux du premier réservoir en réalisation au village Gouassem relevant de la commune de Tilmouni ont atteint un taux physique de 85%, pour assurer l’alimentation de la ville et assurer la distribution de l’eau potable une fois tous les deux jours au lieu d’une fois tous les trois jours, de manière équitable entre les quartiers et couvrir le déficit actuel. Le deuxième d’une capacité de 20 mille m3 implanté à la commune de Sidi Lahcen, devra desservir un nombre de localités et les quartiers de la zone ouest du chef-lieu de la wilaya.
Les deux opérations inscrites au programme de la direction des ressources en eau, dont le premier lancé en 2021 ont nécessité une enveloppe financière de 42.9 milliards de centimes. La wilaya de Sidi Bel Abbés qui enregistre un déficit en eau potable de 42 mille cubes, selon les estimations des responsables de l’hydraulique et aussi un déficit en structures de stockage, ce qui augmente le problème de distribution du liquide vital.
Selon les mêmes services, les besoins quotidiens de la wilaya sont de l’ordre de 150 mille m3 et par ailleurs les quantités d’eau injectées sont 108265 mille mètres cubes, distribuées à 3% de la population locale tous les jours à des plages horaires limitées, tandis que 14% des habitants reçoivent le liquide précieux un jour sur deux et 80% de la population sont approvisionnés une fois tous les 3 jours et plus.
Fatima A

Mascara
Le premier Salon des énergies renouvelables
à partir de dimanche
La Maison de culture « Abi Ras Ennaceri » abritera à partir de dimanche la 1ère édition du Salon national des énergies renouvelables, a-t-on appris, vendredi, auprès des organisateurs.
Cet événement est organisé par l’Organisation nationale des énergies renouvelables et du développement durable, sous l’égide du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, en coordination avec les services de la wilaya de Mascara et de l’Assemblée populaire de la wilaya, ainsi que des directions de l’Environnement, de l’Energie et des mines et de l’Agriculture.
Pas moins de 16 exposants, dont des startups, des opérateurs économiques publics et privés activant dans le domaine des énergies renouvelables, des étudiants porteurs d’idées de projets, les universités d’Oran et Mascara, ainsi que des établissements de formation dans la wilaya de Mascara, participeront à cette première édition, a déclaré le président de l’instance organisatrice de ce Salon Benyakhou Kamel Bendoukha.
Au cours de cet événement de trois jours, les réalisations des startups et des entreprises publiques et privées dans le domaine des énergies renouvelables seront présentées, a-t-on fait savoir, ajoutant qu’il s’agit de panneaux solaires, d’équipements d’énergie solaire pour l’irrigation agricole et les lampes alimentées par l’énergie solaire.
Un atelier de formation sur l’énergie solaire est prévu en marge de l’exposition, au profit d’étudiants universitaires porteurs d’idées de startups et de stagiaires de la formation professionnelle, ainsi qu’une
journée d’étude sur « la promotion de l’investissement dans les énergies renouvelables… surmonter les difficultés et les obstacles » avec la participation de professeurs d’universités et de chercheurs spécialisés dans le domaine des énergies renouvelables, selon la même source.
L’objectif du Salon est d’améliorer la communication et les échanges entre les startups et les opérateurs économiques activant dans le domaine des énergies renouvelables, en plus de communiquer sur les opportunités liées aux énergies renouvelables dans les domaines économique et agricole, a-t-on ajouté.