Sidi Bel Abbès
1000 agriculteurs demandent l’électricité rurale
Plus de 1000 agriculteurs à travers plusieurs localités de la wilaya de Sidi Bel Abbès, attendent toujours d’équiper leurs exploitations agricoles de l’électricité rurale pour pouvoir maintenir leurs diverses activités.
La direction des services agricoles qui a reçu les demandes des agriculteurs et vu le manque de moyens financiers, n’a pu démarrer que deux projets pour faire profiter 300 agriculteurs à travers plusieurs régions de la wilaya.
La non dotation de leurs exploitations agricoles de l’électricité rurale a contraint nombre d’entre eux à renoncer à leur activité d’élevage et d’autres utilisent les moteurs à mazout pour pomper l’eau des puits et aussi les groupes électrogènes pour les besoins de l’élevage avicole et ovin.
« L’obscurité qui y règne profite aux malfaiteurs pour commettre des vols du cheptel et détruire leur récolte», a-t-on déploré.
Le rapport de la direction de wilaya des services agricoles a fait état de nombreuses contraintes qui entravent le raccordement des exploitations agricoles au réseau de l’électricité rurale, entre autre le manque d’assiettes financières pour la concrétisation de tels projets. Deux projets ont démarrés en 2019, le premier pour doter 85 exploitations agricoles dans 27 communes de la wilaya, dont les travaux ont atteint un taux physique de 90% et le second concerne 242 exploitations implantées à travers 38 communes, dont les travaux ont atteint 15%.
Le projet a connu du retard à cause du refus des agriculteurs d’autoriser les services concernés, à poser les poteaux électriques sur leurs terres agricoles et les négociations se poursuivent pour les faire accepter.
Fatima A

Saida
Formation en 2019 de plus de 740 détenus des établissements pénitentiaires
Pas moins de 745 détenus des établissements pénitentiaires de la wilaya de Saida ont été formés en 2019 dans le cadre de la réinsertion sociale, a-t-on appris dimanche auprès de la direction de la formation et de l’enseignement professionnels.
L’opération a touché 425 détenus de l’établissement pénitentiaire de la ville de Saida et 320 autres de l’établissement de rééducation d’Ain Lahdjar, a indiqué la cheffe de service du suivi de la formation et de l’enseignement professionnels, Wassila Rahali.
Les détenus sont formés dans les spécialités couture, collecte de vêtements, élevage du bétail, protection des jardins, transport et chargement de ruches, fabrication de gâteaux, parmi tant d’autres domaines.
Cette opération a permis aux bénéficiaires d’acquérir des aptitudes artisanales pour accéder au monde du travail et se réinsérer dans la société après avoir purgé leur peine, a-t-on souligné.
Par ailleurs, 340 postes ont été ouverts au profit des détenus des établissements pénitentiaires au titre de la session de février 2020 pour leur assurer une formation en élevage, en apiculture, en menuiserie et en électricité, a-t-on fait savoir.
Le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya de Saida offre un total de 2.245 postes de formation en différents modes en prévision de la session de février prochain.
Les établissements de formation de la région ont ouvert les inscriptions le 5 janvier en cours et l’opération se poursuivra jusqu’au 15 février prochain, alors que l’opération de sélection est prévue du 16 au 18 février.
La wilaya de Saida dispose de 14 établissements de formation dont deux instituts nationaux spécialisés, 11 CFPA et une annexe.

 

tarif