JM Oran-2022
Achèvement très bientôt des travaux de rénovation du Palais des sports
Le Palais des sports «Hammou-Boutlelis» d’Oran devrait être le premier à être réceptionné parmi les sept autres infrastructures sportives concernées par les travaux de rénovation et de mise à niveau en prévision des jeux méditerranéens (JM) de 2022 à Oran, vu le taux «très avancé» de ses chantiers, a-t-on appris lundi auprès de la Direction de cet équipement.
Pratiquement toutes les opérations engagées ont été achevées, y compris le revêtement amovible du parquet doté désormais de quatre tapis dédiés aux disciplines de handball, Basket-ball, volley-ball et badminton, «ce qui constitue une nouveauté dans les salles de sports en Algérie», s’est réjoui le directeur du Palais des sports, dans une déclaration à l’APS. Les tribunes de cette salle, relevant de l’office du parc omnisports de la wilaya d’Oran (OPOW) ont également bénéficié de sièges flambant neufs. Pas moins de 4.200 sièges ont été déjà posés, en attendant de faire de même au niveau de la tribune officielle, dont les 800 sièges sont en voie d’être acheminés de l’étranger, a précisé la même source. «Il reste aussi à installer 37 caméras de surveillance, ainsi que la rénovation du réseau d’éclairage et la dotation de la salle d’un système de climatisation», a encore ajouté le responsable de cette structure.
Ces deux dernières opérations n’étaient pas retenues dans la feuille de route initiale du projet de restauration de cet équipement, mais ont reçu l’aval des instances compétentes pour leur réalisation, s’est encore félicité ce même responsable, estimant à 200 millions de dinars le coût de ces deux derniers lots. Le même interlocuteur s’est dit, en outre, «satisfait» de la qualité des travaux réalisés jusque-là, qui ont touché, entre autres, l’étanchéité, la façade, le salon d’honneur et les vestiaires. Le coût global de ces opérations a été estimé à 400 millions dinars, a-t-il souligné.
La dernière fois que le Palais des sports, construit en 1960, a été rénové remonte à l’an 2002. Ce site a abrité plusieurs compétitions internationales, comme la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe de handball en 1988, le championnat du monde masculin de volley-ball des moins de 19 ans en 2005 et les matchs de barrage qualificatifs pour le Grand prix mondial du volley-ball en 2012, pour ne citer que ces épreuves.
D’une capacité d’accueil de 5.000 places, cette salle omnisports, dotée d’un centre médical de 30 chambres, est programmée pour accueillir les matchs de basket-ball lors de la 19e édition des jeux méditerranéens programmés du 25 juin au 5 juillet 2022, rappelle-t-on.
Oran s’apprête également à réceptionner un complexe sportif d’envergure composé, entre autres, d’un stade de football de 40.000 places, d’une salle omnisports de 6.000 places, d’un complexe nautique contenant deux piscines olympiques et une troisième semi-olympique, ainsi qu’un stade d’athlétisme de 4.200 places.

L’opération a nécessité la mobilisation d’importants moyens logistiques
Rapatriement de 181 subsahariens
181 migrants clandestins ont été rapatriés, dimanche, vers les frontières du pays, selon la protection civile. Il s’agit de 156 hommes, 7 femmes et 18 enfants.
Les personnes concernées ont été acheminées vers le centre de Bir El Djir, avant d’être acheminées une seconde fois vers les frontières algériennes et plus exactement à la wilaya de Tamanrasset.
Cette action a nécessité la coordination entre les services de la wilaya, la Protection civile, la Sûreté nationale, la Gendarmerie nationale, le Croissant-rouge algérien, la direction de l’Action sociale, la direction de la Santé et de la Population, ainsi que des services de la commune, indique-t-on. Toutes les mesures nécessaires ont été prises pour le rapatriement des ressortissants dans les meilleures conditions humaines et sécuritaires.
Sept bus confortables ont été réquisitionnés pour le transfert de ces migrants clandestins au Centre d’accueil de la wilaya de Tamanrasset, d’où ils seront rapatriés vers leur pays d’origines, a-t-on fait savoir de même source. L’Algérie a pris une série de mesures pour le rapatriement des ressortissants nigériens vers leurs pays dans les meilleures conditions, jusqu’à ce qu’ils regagnent leurs villages et leurs maisons. Leur rapatriement fait suite à la demande formulée par le gouvernement nigérien, demande qui a été acceptée par son homologue, le gouvernement algérien, en 2014, rappelle-t-on.
La pauvreté toujours plus importante et les foyers de conflits qui s’allument un peu partout, en Afrique de l’Ouest et l’apparition de groupes djihadistes au Mali et au Niger, ont accentué la migration transfrontalière vers l’Afrique du Nord, région plus clémente et aux portes de l’Europe.
Mehdi A

 

tarif