Journée mondiale de lutte contre le diabète
Près de 15% des oranais sont diabétiques
Selon les dernières statistiques de la direction de la Santé et de la Population (DSP), pas moins de 14,4 % de la population de la wilaya d’Oran est diabétique. Souvent, les malades, lors de leur première consultation, sont déjà à un stade avancé de leur maladie, celle-ci a déjà causé des ravages sur leur organisme. L’Algérie célèbre, aujourd’hui, la journée mondiale de lutte contre le diabète. A Oran, et encore une fois les spécialistes ont tiré la sonnette d’alarme sur l’augmentation du nombre de cas chaque année, notamment chez les enfants et les jeunes sujets. Dans ce cadre, une campagne de sensibilisation et de dépistage du diabète a été lancée par la direction de la Santé et de la Population, à l’occasion de la journée de lutte contre cette maladie qui coïncide avec le 14 novembre de chaque année. Dans ce cadre, l’Etablissement de santé de proximité « Front de mer» organise, aujourd’hui jeudi, une journée de sensibilisation et de dépistage gratuit au profit du large public. Les journées de sensibilisation sont organisées au niveau de la Maison du diabétique, sise au boulevard Larbi Ben M’hidi, ainsi qu’au niveau de la Maison des personnes âgées d’El Hamri et, à travers toutes les structures de santé du boulevard de l’EPSP « Front de mer». Selon les spécialistes, ce n’est pas le diabète en lui-même qui pose problème, mais ce sont surtout les complications qui s’ensuivent qui sont les plus dangereuses. Les complications vasculaires sont les plus importantes, suivies des atteintes de la vision et des reins, et ces pathologies reviennent très cher au Trésor public. Le taux de prévalence du diabète est passé de 8% en 2003, à 10% en 2012 pour atteindre 14% en 2017, ont démontré les résultats de l’enquête, évoquant les 8 facteurs de risque en Algérie, à l’origine des maladies chroniques, l’enquête a démontré que 28,4% des sujets enquêtés «ayant une hypercholestérolémie sont sous médication par voie orale prescrite et 71,3% n’ont jamais bénéficié de la mesure de la cholestérolémie par les professionnels de la santé». Le diabète est une maladie insidieuse qui est due à la carence ou à l’inefficacité de l’insuline qui est une hormone produite par le pancréas.
Mehdi A

Centre anti-cancer d’El Hassi
Recrutement de biologistes pour les préparations de chimiothérapie
Douze biologistes ont été recrutés au niveau du Centre anti-
cancer «Emir Abdelkader» d’El Hassi (Oran) pour renforcer
l’équipe s’occupant des préparations de chimiothérapie, a-t-on appris mercredi auprès de la cellule de communication de la direction locale de la Santé et de la population (DSP). Le chargé de la communication de la DSP, Youcef Boukhari, a précisé que cette décision vient en réponse à un mouvement de protestation des paramédicaux de cet établissement ayant manifesté leur refus de faire ces préparations de chimiothérapie, s’estimant «non qualifiés» pour cette mission.
Ces biologistes, recrutés dans le cadre de la fonction publique, devraient suivre une formation sur les préparations de chimiothérapie, et commencer aussitôt le travail au niveau des différents services du centre anti-cancer, a assuré le même responsable. le recrutement vient également solutionner définitivement le problème des préparations de chimiothérapie. D’autres problèmes restent posés au niveau de cet établissement tels que le manque de médecins dans des spécialités de base comme la pédiatrie, l’oncologie et l’hématologie, et le coût élevé des pièces de rechange des appareils de radiothérapie, a encore noté Youcef Boukhari. La semaine écoulée, une commission ministérielle avait été dépêchée pour enquêter sur les différents problèmes que connait cet EHS, aussi bien sur le plan de la gestion que celui des moyens, afin de trouver des solutions et améliorer la qualité de prise en charge des malades, rappelle-t-on.

 

tarif