Ain El Türck
Etablissement hospitalier «Medjbeur Tami»
Les malades otages du bras de fer médecins-direction
Ces derniers temps, de nombreux malades ont pris attache avec l’Echo d’Oran pour se plaindre de la mauvaise prise en charge induite par les conflits récurrents entre les médecins praticiens et la directrice nouvellement installée au niveau de l’établissement hospitalier «Medjbeur Tami » d’Ain El Türck sur décision du ministère de tutelle. Apparemment, l’établissement hospitalier en question ne semble pas en finir avec les dissensions qui durent depuis plus d’un mois et demie opposant les médecins praticiens et la nouvelle directrice, ce qui se répercute directement sur les patients.
Empêtrée dans un conflit qui perdure, depuis la prise de fonction de la nouvelle directrice, le 05 mai 2019, la situation, faut-il le rappeler est devenue déliquescente et un climat des plus délétères règne en maitre des lieux au détriment des malades, surtout après le débrayage des médecins qui avaient réclamé le départ de la nouvelle D.G, et ce, sous le regard inquiet des malades qui ne savent plus à quel saint se vouer mais aussi à la population qui souhaitent vivement la fin du conflit.
L’opinion publique dans la daïra d’Ain El Türck, inquiète, demandent à privilégier l’intérêt du malade, première victime de ses conflits sociaux à répétitions.
Par ailleurs, selon une source proche du dossier, avant-hier, le DSP de la wilaya d’Oran, avait, lors d’une visite effectuée au niveau de l’Etablissement hospitalier «Medjbeur Tami» avait tenu à rassurer le maintien de la nouvelle directrice, Melle Karima Mekki dans son poste suite à la décision du ministère et l’annulation de la grève des médecins.
La même source a ajouté que le premier responsable de la Santé n’a ménagé aucun effort pour initier un dialogue entre les concernés, et ce, en privilégiant l’intérêt du malade.
Lahmar Cherif M

 

tarif